stress anxiété et acne

Anxiété, stress et acné, quels sont les liens?

On met souvent en lumière l’impact psychologique de l’acné provoquant du stress voire de l’anxiété. Mais on oublie trop souvent de parler de la relation inverse. Pourquoi le stress et l’anxiété jouent sur notre épiderme et provoquent ou accélèrent l’acné ? Quelle est exactement la différence entre stress et anxiété ? Et comment surmonter son stress ou son anxiété quand on souffre d’acné ?

J’ai invité Quentin, fondateur de l’application Mosaik, application de soutien psychologique pour anxiété et dépression qui a bien voulu répondre à mes questions et vous partager ses conseils pour apprendre à mieux vivre avec stress ou anxiété et ainsi diminuer l’impact sur votre peau.

Julia Monnier Naturopathe : Qu’est-ce que le stress et l’anxiété ?

Quentin Lestavel : Avant toute chose, commençons par définir ce que sont clairement l’anxiété et le stress qui ont tendance à être souvent confondus.

Le stress est un phénomène physiologique naturel : en réponse à un danger ou à une sollicitation, notre organisme réagit pour nous tenir en alerte. Dans une situation stressante, notre corps va ainsi activer certains mécanismes pour nous protéger tels que la production d’hormones (adrénaline ou cortisol) ou l’augmentation de la tension artérielle. Cette réaction du corps est un héritage de nos ancêtres dont la survie dépendait notamment de leur capacité à se battre ou à fuir en cas de danger. L’origine du stress peut être variable : nous pouvons être stressés par notre entourage, par notre travail, nos études, par des problèmes d’argent… On peut également parler de stress chronique lorsque nous sommes exposés sur une durée prolongée à un stress qui va petit à petit nous épuiser affaiblissant notre corps comme notre esprit.

Si le stress est donc un phénomène biologique qui peut conduire à des difficultés psychologiques en cas de surexposition, l’anxiété est-elle un état psychologique qui se manifeste sans raison apparente ? Nous nous inquiétons pour un danger que nous redoutons mais qui n’est pas forcément rationnel. Lorsque l’anxiété devient trop intense, durable et envahissante, elle est qualifiée de pathologique. Cette anxiété pathologique se caractérise justement par une crainte persistante, excessive et continue qui ne se contrôle pas. Très concrètement, une personne souffrant d’anxiété va passer la majeure partie de sa journée à être consumée par l’inquiétude qui peut porter sur un sujet particulier ou sur une variété de sujets. L’anxiété est ainsi une forme de trouble anxieux, particulièrement invalidante qui demande beaucoup d’adaptation au quotidien.

Julia Monnier naturopathe : Est-ce que le stress et l’anxiété peuvent favoriser le développement de l’acné ?

Quentin Lestavel : L’acné par son caractère jugé inesthétique, peut avoir certaines répercussions psychologiques, provoquant un stress chronique notamment chez les adolescents qui construisent leur identité au moment de son apparition. Mais il est également scientifiquement prouvé que le stress et l’anxiété favorisent l’apparition d’acné, accélèrent son développement et ralentissent sa guérison.

C’est d’ailleurs l’une des explications de l’apparition de plus en plus tardive de boutons d’acné à l’âge adulte. On estime aujourd’hui qu’environ ⅓ des femmes de 25 à 40 ans sont concernées par l’acné !

Le lien entre la peau et le stress et l’anxiété ne date pourtant pas d’aujourd’hui si on se réfère par exemple aux nombreuses expressions qui associent les deux : “Je suis mal dans ma peau.” ou encore “J’ai les nerfs à fleur de peau”. Notre peau est en effet le miroir de ce qui se passe à l’intérieur de notre corps et il n’est pas rare d’observer des plaques sèches, rougeurs et, bien sûr, poussées d’acné lorsque nous sommes particulièrement anxieux et stressés.

Des chercheurs américains ont ainsi étudié en 2003[1] le lien entre stress et acné en analysant dix neufs étudiants mesurant leur stress et leur niveau d’acné en temps normal et pendant les périodes d’examen. Une corrélation a été mise en évidence entre le stress ressenti par les étudiants et la sévérité de leur acné. Une autre étude[2] met en évidence un décalage de deux jours entre un épisode stressant et un épisode d’aggravation de l’acné.

Enfin, le stress ou l’anxiété peuvent aussi amener certaines personnes à gratter leurs boutons, ce qui peut aggraver les symptômes acnéiques.

Mais quel mécanisme explique ainsi ce lien ? Il est difficile d’expliquer de manière précise cette corrélation mais l’une des explications tient aux hormones. Le cortisol est par exemple l’hormone du stress et pour se protéger d’un danger perçu, il est nécessaire de sécréter une plus grande quantité de cette hormone qui influence le comportement des glandes sébacées et peut aggraver l’acné.

Julia Monnier naturopathe : Comment surmonter son stress et son anxiété naturellement quand on souffre d'acné ?

Quentin Lestavel : Face à un stress chronique, il n’est pas toujours facile de retrouver sa sérénité mais certaines techniques naturelles peuvent pour autant aider. C’est notamment celles que vous préconisez en naturopathie :

  • L’activité physique permet de libérer des endorphines, les hormones du bien-être ce qui nous aide à nous sentir mieux.
  • L’alimentation est également un facteur important pour nous aider à mieux gérer notre stress : mangez de manière équilibrée, hydratez-vous et évitez les produits excitants, le sucre et l’alcool.
  • Un sommeil de qualité est essentiel pour limiter l’impact du stress : le sommeil profond rétablit le mécanisme préfrontal du cerveau qui régule nos émotions et réduit ainsi la réactivité émotionnelle.
  • Certaines techniques de relaxation peuvent enfin nous aider à réduire notre stress comme la respiration abdominale, le yoga ou la méditation.

Julia Monnier naturopathe : Quelles sont les autres solutions pour combattre le stress et l'anxiété?

Quentin Lestavel : Comme nous l’avons vu précédemment, l’anxiété est un trouble psychologique qui peut être particulièrement handicapant. Si les conseils ci-dessus sont également valides, ils ne sont souvent pas suffisants.

Face à un trouble anxieux, il est tout d’abord essentiel d’en parler, de ne pas porter ce poids seul(e) ce qui risquerait d’amplifier notre sentiment d’isolement et notre anxiété. Cela peut être avec un ami, un membre de sa famille ou tout simplement des personnes qui vivent la même situation si votre entourage a du mal à comprendre ce par quoi vous passez. C’est dans cette optique que nous avons par exemple créé l’application Mosaik, qui propose de rejoindre des groupes composés de membres qui partagent la même problématique et d’un psychologue qui accompagne le groupe pour parler quand vous le souhaitez de vos difficultés, en tout anonymat.

L’une des étapes importantes est également de pratiquer l’acceptation de soi et de son anxiété. Dans le cas d’une anxiété associée à de l’acné, cela peut prendre la forme d’un moment dans la journée où vous essayez de vous regarder dans le miroir quelques minutes sans toucher à votre acné. Il est essentiel d’apprendre à se respecter et accepter cette difficulté du moment pour pouvoir mieux travailler dessus.

Enfin, l’approche globale est une des solutions préconisées pour surmonter un trouble anxieux

L’anxiété est avant tout une réponse à une menace anticipée et amplifiée. Pour surmonter un trouble anxieux, l’objectif va être de désactiver cette réponse à la menace et de prendre de la distance vis-à-vis des pensées anxieuses. C’est notamment le but de la médecine intégrative. C’est ensemble de pratiques conventionnelles (médecine allopathique, psychothérapie…) et non conventionnelles (naturopathie, sophrologie…) visant à accompagner une personne pour retrouver la santé et un mieux-être). La psychothérapies TCC (Thérapies comportementales et cognitives) aura par exemple pour l’objectif de corriger les schémas de pensée qui augmentent l’inquiétude tandis la naturopathie viendra soutenir le terrain de la personne en l’aidant à avoir une meilleure hygiène de vie grâce à des techniques naturelles comme l’alimentation, les automassages, les fleurs de Bach…. .

Je remercie Quentin Lestavel d’avoir répondu à mes questions sur le lien entre l’acné, le stress et l’anxiété.

Pour conclure, il est scientifiquement prouvé que le stress et l’anxiété peuvent jouer sur l’apparition de boutons d’acné même si bien entendu d’autres facteurs, comme l’alimentation, déjà évoqués dans ce blog sont à l’origine de l’acné. Le stress et l’anxiété sont pour autant deux choses bien différentes et vont impliquer des techniques et outils variés pour apprendre à mieux vivre avec. N’hésitez pas à vous faire accompagner si votre acné devient impossible à vivre.

 

Références :

[1] Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12873885/

[2] Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28871928/